EXIL | THIERRY ALET

1374047_10153341991150048_1315387649_n

Musée Saint-John Perse, Pointe-àPitre Guadeloupe

Douze ans après avoir peint Exil de Saint-John Perse sur le mur arrière du musée, Thierry Alet emporte ce recueil avec lui dans son voyage de Pointe-à-Pitre à Johannesburg et nous en rapporte toiles et dessins que lui inspire sa lecture en terre sud-africaine.

Au delà de l’idée romantique de tisser un lien entre la ville de Nelson Mandela et Pointe-à-Pitre à travers les écrits de Saint-John Perse, Thierry Alet veut partager un sentiment très fort qui s’est imposé à lui lors de ses voyages en Afrique du Sud. Selon lui, l’histoire récente de la fin de l’Apartheid est par bien des aspects similaire à la période post coloniale que l’on vit en Guadeloupe.

Pour interroger le regard du public sur ces similitudes, Thierry Alet invite plusieurs artistes Sud Africains à exposer avec lui : Dale Yudelman, Frank Ross et Zolile.

Au travers de ses fresques ici et à Johannesburg, ses dessins et ses peintures manuscrites, Thierry Alet propose une approche nouvelle de l’œuvre de Saint-John Perse. Les rencontres artistiques faites lors de ses voyages nous offrent quant à elles l’opportunité de découvrir une part de la foisonnante création contemporaine d’Afrique du Sud.

12-White_House-12x12

Oeuvre de Frank Ross

Frank Ross

Frank Ross, né à Wellington en Afrique du Sud, est un artiste autodidacte qui travaille principalement à l’acrylique sur bois avec des matériaux trouvés.

Frank Ross questionne le quotidien de ses compatriotes à travers des figures et des paysages où la représentation passe par le mélange de la peinture et des constructions minimales. Le sentiment de communauté, l’espoir et la dignité sont au centre du message qu’il livre dans ses œuvres.

_____

Zolille

Zolile Petshane, né à Johannesburg, a étudié l’art à l’université de WITS dans le quartier de Braamfontein à Johannesburg. Sa technique de prédilection est le pastel gras sur papier. L’utilisation des aplats n’est pas sans rappeler la savane africaine. Son travail est empreint d’une certaine spiritualité au travers de la représentation des nombres et des rares objets figurés.

Dale_Yudelman07

Oeuvre de Dale Yudelman

Dale Yudelman

Dale Yudelman, né à Johannesburg, commence sa carrière professionnelle en 1979 en tant que photographe pour The Star, le plus grand quotidien d’Afrique du Sud. Parallèlement, il travaille sur un projet personnel dans lequel il explore la vie sous l’Apartheid dans la banlieue de Johannesburg.

Dans sa dernière série de photos digital : Life Under Democracy, Dale Yudelman montre l’Afrique du Sud d’après l’Apartheid et nous offre des images qui questionnent notre propre habilité à juger du changement.

____________________

I want to be god, Oeuvre de Thierry Alet 2012
I want to be god, Oeuvre de Thierry Alet 2012

« Une seule et longue phrase sans césure à jamais inintelligible » EXIL, Saint-John Perse

Le travail de Thierry Alet est marqué par la question de l’identité, mais plutôt que d’identité en rapport à la couleur de peau, son travail puise dans l’histoire de l’art, la littérature, et la mémoire.

La transcription des œuvres du patrimoine littéraire est ainsi au cœur de son travail et de sa réflexion artistique. Il trouve les modèles de ses copies dans les pages d’illustres auteurs comme Aimé Césaire, Saint-John Perse, Léon Gontran-Damas, Machiavel, Stéphane Hessel ou encore dans les discours de Bush et Ben Laden. Des extraits de leurs poésies ou de leurs textes viennent couvrir la verticalité des murs ou des tableaux en opérant une suppression systématique des blancs qui séparent les mots, annulant les respirations entre les lignes, entraînant ainsi une incapacité à lire les textes. Acte pictural plutôt que littéraire, le texte perd de sa logique linéaire pour n’être qu’une succession dense de signes. Ce n’est pas la fidélité au texte qui prime mais la présence du texte en tant que cri social. Une volonté d’affirmer sa présence au monde.

La littérature influence aussi sa pratique. Il semble y avoir un parallèle entre le travail visuel de l’artiste et la façon dont Maryse Condé dans ses textes mêle les voix de ses personnages pour mélanger les genres. Beaucoup de dessins d’Alet ne sont pas spécifiques à un genre, il représente souvent des corps pouvant avoir à la fois des organes génitaux masculins et féminins. Un refus des normes et des règles et un gout de l’improvisation président à ses « dessins cathartiques ». Il n’y a pas de brouillon préalable, ses personnages surréalistes et provocants naissent de la spontanéité et de l’inconscient de l’artiste.

Ici l’artiste offre une nouvelle approche de l’œuvre de Saint-John Perse. Les dessins sur les pages du livre ont été réalisés dans l’avion vers Johannesburg et au retour en Guadeloupe. Les manuscrits sur bois reprennent l’intégralité du texte d’Exil et les œuvres numérisées sur aluminium participent de la volonté de l’artiste de sublimer la relation entre le texte et les dessins.

________

Remerciements:  DAC Guadeloupe, Dubois Imageries, Sedeca, Air Caraibe, Spence Gallery Toronto, Alive Arts Johannesburg, Kanasao, l’Association guadeloupéenne Saint-John Perse, Région Guadeloupe.