La censure au service de l’intolérance by Habdaphaï

J’ai lu des commentaires sur le travail de performance de Sarah Trouche. Certains me font rigoler. Tous ces gens de bonne famille parlent de pornographie. Sont-ils des révolutionnaires du web (kheops, zouti972, timele, RE: ART ti cho… )? Qui se cachent derrière ces drôles de pseudonymes? Sans oublier la censure de la vidéo sur youtube.

Cette forteresse d’hypocrisie peuplée d’hypocrites qui jette la pensée et l’action de faire. Ont-ils peur de se sentir bousculer? De constater qu’ils sont en état de survie intellectuelle. Ils s’expriment sur un travail dont ils n’ont pas la moindre connaissance, ils ont peur de la nudité, de leur ombre même.

Ils ont peur du débat de fond, de l’artiste qui se positionne dans un grand engagement, qui se met en danger pour son travail artistique, sans modération. Son corps-outil est comme un pinceau qui réalise une oeuvre visuelle, qui lance un questionnement…

“Cette performance est une action qui a été imaginée suite à des discussions initiées par des martiniquais. Il me semble que le rôle de l’artiste est de lancer le débat. Le rôle que l’on prête à Joséphine fait partie de l’histoire de la Martinique. L’histoire appartient au passé mais il a des conséquences dans le présent; « J’espère que cette action permettra de relancer un débat nécessaire pour une reconstruction.” Sarah Trouche

Tous ces gens qui se permettent de juger, regardent la télévision, écoutent la radio qui diffuse la cruauté du monde… Gaza, viols, femme battue, enfants soldats, etc… Ils cotisent comme moi même à la redevance audiovisuelle, …tous ces gens par leur lâcheté  intellectuelle enfoncent la société dans un marasme d’idées. En effet à chaque fois qu’un artiste réalise ou dénonce un fait, ces personnes essayent d’enfermer l’artiste dans une cave. Ainsi, ils nourrissent ,l’intolérance, chaque jour…

Sarah Trouche  n’est pas une exhibitionniste, l’artiste est une personne  qui travaille dans l’émotion, les énergies et les esthétiques.

Tous ces gens qui ont peur de la nudité mais qui matent les jeunes femmes ou jeunes hommes dans les rues avec le petit sifflement que l’on connait bien dans ce pays Tout ces gens qui sont à l’église mais ne manifestent pas contre le viol, les agressions faites aux femmes, ou sur les enfants et les animaux, … « Je pense qu’ils n’ont pas de leçons à nous donner » nous les artistes. Au delà de notre couleur de peau, de notre religion et de nos convictions politiques, nous faisons un métier où l’on doit  prendre des risques. On est toujours en danger! Nous sommes en dehors des normes.

Vouloir casser l’artiste, ou faire passer ses frustrations personnelles, ses lacunes et son mal être sur le dos de l’artiste n’est pas un bon dessein. Dans cette société martiniquaise si les artistes décident de ne pas partager leurs créations, quelque chose manquera à l’équilibre. Nous sommes là pour brusquer, bousculer, dénoncer, partager, les beautés, les laideurs, faire face à la bêtise humaine aussi.

Parler de ce que tout le monde ne voit pas ou refuse de voir.

En ce qui concerne la performance de Sarah Trouche documentez vous avant de parler. Pour une fois ne restez pas dans une consommation matérielle. Voyagez avec la pensée, essayez de devenir une personne  juste : « qui sent, qui voit, qui donne son corps et esprit au voyage de la découverte….

La censure de la vidéo d’une performance artistique est ridicule, car ce moment de création se partage avec les personnes qui n’étaient pas là.

La performance est, par essence, un art éphémère qui laisse peu d’objets derrière lui. Certains historiens de l’art situent l’origine de la performance dans la pratique des rituels ou rites de passage observés depuis l’origine de l’Homme. D’un point de vue anthropologique, La performance s’est manifestée et définie de différentes manières à travers les cultures et les âges. Selon Richard Martel, l’art performance constitue peut-être la forme artistique la plus ancienne de l’humanité. Une chose semble néanmoins claire : le corps, le temps et l’espace constituent généralement les matériaux de base d’une« performance ».

“Ils se cachent derrière la nudité pour ne pas parler du geste” Sarah Trouche.